Rechercher

L'approche effectuable par le Tiers-lieu, avec GrenobLe Lab


tiers-lieu-GrenobLe Lab

Bonjour !


Dans cette série d’articles spéciale consacrée aux lieux qui réinventent nos façons de produire, d’échanger et de vivre, nous partirons à la rencontre des femmes et hommes qui sont au cœur des Tiers-lieux.


Dans ce cinquième article, nous continuons notre quête à GrenobLE Lab, co-fondé par Fabienne Warin.


La fondatrice du Tiers-lieu

fabienne warin grenoble lab


Fabienne Warin


« Si l’on se donne du temps pour effectuer, on sort de la notion réussite/échec »



Fabienne Warin est la co-fondatrice de GrenobLE Lab, un Tiers-lieu. Son parcours est multiple. D’abord dans la formation RH, puis dans l’industrie et enfin dans l’artisanat, le projet de Tiers-lieu à Grenoble mûrissait depuis un certain temps, car pour elle, les gens ont besoin de se retrouver.


Elle souhaitait également valoriser le savoir-faire des TPE, partager les données en psychologie sociale, innover sur le terrain. Puis elle a rencontré une amie qui voulait développer le côté environnement dans les entreprises. Ensemble elles ont travaillé 1 an sur ce projet et l’ont lancé en juin 2020.


Le Tiers-lieu


GrenobLE Lab est un lieu pour l’approche effectuable structurée. C’est une approche qui incite à passer à l’acte rapidement car c’est ce qui permettra le premier retour d’information qui va étayer un projet. On commence à agir et on va pouvoir reparamétrer son projet ensuite. « Si l’on se donne du temps, on sort de la notion de réussite/échec. »


Le Tiers-lieu est un espace pour que les projets se posent, se structurent et partent.


Il est composé de 3 axes :

  • Un Social Lab : qui permet de participer à l’initiation de projet

  • Un coworking

  • Et une antenne Design + : experts en éco-design, économie circulaire et approche systémique pour valoriser les projets

grenobLe Lab

Pour Fabienne, le designer est vraiment un acteur majeur de la transition en entreprise. Il est à la fois « ingénieur, sociologue, créatif ».


Elle aime dire qu’ici « on attire ce qui n’est pas conventionnel ». Cela va des projets de mix entre bilans de compétences avec la marche aux conférences entre psychologues et conteur.euses. C’est un lieu pour s’accorder une phase d’exploration.


Concernant la notion de Tiers-lieu, elle est d’avis que le lieu est « c’est ce que vous en ferez ». « Il y a des fondamentaux mais de façon implicite ; c’est comme un village ! On fait ensemble avec un respect mutuel, on ne peut vivre seul tout le temps ni être ensemble tout le temps »

Les utilisateurs de ce lieu sont à 70 % des entrepreneurs qui ont besoin d’un sas de construction pour créer des synergies. 30 % sont des individuels avec une âme entreprenante. Enfin, il y a aussi des business angel de Grenoble.

grenobLe Lab Tiers-lieu

La suite du Tiers-lieu


Il n’a pas toujours été facile de tenir un cap dans un chemin nouveau. Quand elle a commencé, la notion de Tiers-lieu émanait à peine et donc pas grand monde à Grenoble ne savait ce que c’était. Elle s’est accordée 18-24 mois pour accepter ce qui se fait dans le lieu.


Le but sera donc de continuer dans cette direction, d’approche effectuable en s’ancrant davantage sur le territoire.


« Le Tiers-lieu est ce que vous en ferez ».


Maxime Kraemer

99 vues0 commentaire